Paroisse Saint-François de Sales - 75017 Paris
http://saintfrancoisdesales.net/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=6

Prière



Saint(e) du jour

 

4 avril 2016 2016 par Paroisse Saint-François de Sales

Samedi 21 juillet 2018, le samedi de la 15e semaine du temps ordinaire



 


Lectures du jour

 

4 avril 2016 2016 par Paroisse Saint-François de Sales

Samedi 21 juillet 2018, le samedi de la 15e semaine du temps ordinaire

  • Première lecture : « J’ai entendu ta prière, j’ai vu tes larmes » (Is 38, 1-6.21-22.7-8)

    Lecture du livre du prophète Isaïe

        En ces jours-là,
    le roi Ézékias souffrait d’une maladie mortelle.
    Le prophète Isaïe, fils d’Amots, vint lui dire :
    « Ainsi parle le Seigneur :
    Prends des dispositions pour ta maison,
    car tu vas mourir, tu ne guériras pas. »
        Ézékias se tourna vers le mur
    et fit cette prière au Seigneur :
        « Ah ! Seigneur, souviens-toi !
    J’ai marché en ta présence,
    dans la loyauté et d’un cœur sans partage,
    et j’ai fait ce qui est bien à tes yeux. »
    Puis le roi Ézékias fondit en larmes.
        La parole du Seigneur fut adressée à Isaïe :
        « Va dire à Ézékias :
    Ainsi parle le Seigneur, Dieu de David ton ancêtre :
    J’ai entendu ta prière,
    j’ai vu tes larmes.
    Je vais ajouter quinze années à ta vie.
        Je te délivrerai, toi et cette ville,
    de la main du roi d’Assour,
    je protégerai cette ville. »
        Puis Isaïe dit :
    « Qu’on apporte un gâteau de figues ;
    qu’on l’applique sur l’ulcère, et le roi vivra. »
        Ézékias dit :
    « À quel signe reconnaîtrai-je
    que je pourrai monter à la maison du Seigneur ?
        – Voici le signe que le Seigneur te donne
    pour montrer qu’il accomplira sa promesse :
        Je vais faire reculer de dix degrés
    l’ombre qui est déjà descendue
    sur le cadran solaire d’Acaz. »
    Et le soleil remonta sur le cadran
    les dix degrés qu’il avait déjà descendus.

                – Parole du Seigneur.

  • Cantique (Is 38, 10, 11, 12abcd, 16-17a)

    Refrain psalmique : (cf. Is 38, 16c)

    Seigneur, tu me guériras, tu me feras vivre.

    Je disais : Au milieu de mes jours,
    je m’en vais ;
    j’ai ma place entre les morts
    pour la fin de mes années.

    Je disais : Je ne verrai pas le Seigneur
    sur la terre des vivants,
    plus un visage d’homme
    parmi les habitants du monde !

    Ma demeure m’est enlevée, arrachée,
    comme une tente de berger.
    Tel un tisserand, j’ai dévidé ma vie :
    le fil est tranché.

    « Le Seigneur est auprès d’eux : ils vivront !
    Tout ce qui vit en eux vit de son esprit ! »
    Oui, tu me guériras, tu me feras vivre :
    voici que mon amertume se change en paix.

  • Évangile : « Le Fils de l’homme est maître du sabbat » (Mt 12, 1-8)

    Acclamation : (Jn 10, 27)

    Alléluia. Alléluia.
    Mes brebis écoutent ma voix, dit le Seigneur ;
    moi, je les connais, et elles me suivent.
    Alléluia.

    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

        En ce temps-là, un jour de sabbat,
    Jésus vint à passer à travers les champs de blé ;
    ses disciples eurent faim
    et ils se mirent à arracher des épis et à les manger.
        Voyant cela, les pharisiens lui dirent :
    « Voilà que tes disciples
    font ce qu’il n’est pas permis de faire le jour du sabbat ! »
        Mais il leur dit :
    « N’avez-vous pas lu ce que fit David,
    quand il eut faim, lui et ceux qui l’accompagnaient ?
        Il entra dans la maison de Dieu,
    et ils mangèrent les pains de l’offrande ;
    or, ni lui ni les autres n’avaient le droit d’en manger,
    mais seulement les prêtres.
        Ou bien encore, n’avez-vous pas lu dans la Loi
    que le jour du sabbat, les prêtres, dans le Temple,
    manquent au repos du sabbat sans commettre de faute ?
        Or, je vous le dis : il y a ici plus grand que le Temple.
        Si vous aviez compris ce que signifie :
    Je veux la miséricorde, non le sacrifice,
        vous n’auriez pas condamné
    ceux qui n’ont pas commis de faute.
    En effet, le Fils de l’homme est maître du sabbat. »

                – Acclamons la Parole de Dieu.



 


Adoration

 

4 avril 2016 2016 par Equipe Internet VJ



 


Béthanie

 

1er mars 2018 par Equipe Internet BP

Issu de l’école de la Foi, Béthanie est un groupe de réflexion spirituelle fondé en 2013 centré sur les textes bibliques. Béthanie termine cette année l’étude de l’évangile de Jean.

Rythme

  • le mardi tous les 15 jours hors vacances scolaires de 20h30 à 22h.
  • au centre paroissial 70 rue Jouffroy d’Abbans.
  • groupe de 12 personnes maximum.

Véronique Dérot, responsable
Lui adresser un message
Pierre Thomas, diacre



 


Confier une intention

 

4 avril 2016 2016 par Paroisse Saint-François de Sales

Vous avez une demande ou un merci pour Dieu ? Déposez une intention de prière ! Un prêtre de la paroisse présentera votre prière au Seigneur lors de sa messe quotidienne.

Confier une intention de prière

* champ obligatoire



 


Jérusalem céleste

 

31 août 2017 2017 par Equipe Internet BP

Demandez-vous qui pourrait avoir besoin de vivre un temps de prière au cœur des études, du travail, de la vie de famille, des soucis comme des joies du quotidien ?
Venez et invitez vos amis, vos proches ou moins proches !
Ensemble, louons le Seigneur !

Groupe de louange et d’adoration animé par le groupe étudiants du pôle Jeunes Daubigny.

Jérusalem céleste

Allons vers le Seigneur parmi les chants d’allégresse !

  • un temps de louange, adoration guidée et sacrement du pardon animé par le groupe étudiants du pôle Jeunes Daubigny ;
  • crypte Saint Jean-Paul II, église saint François de Sales 16 rue Ampère ;
  • un mercredi par mois de 19h30 à 20h30.

Laissez-vous tenter !

Agenda 2017-2018

  • mercredi 11 octobre
  • mercredi 8 novembre
  • mercredi 13 décembre
  • mercredi 17 janvier
  • mercredi 7 février
  • mercredi 14 mars
  • mercredi 11 avril
  • mercredi 16 mai


 


La prière des mères.

 

4 juillet 2018 par Equipe Internet BP

La Prière des Mères s’adresse et soutient toutes celles qui ont un cœur de mère et désirent prier ensemble pour leurs enfants, petits-enfants et tous les enfants du monde.

Ayez la joie de l’espérance, tenez bon dans l’épreuve, soyez assidus à la prière".

Romains 12,12

De quoi s’agit-il ?

La « Prière des Mères » a démarré en Angleterre en novembre 1995 et se trouve maintenant répandue dans 120 pays à travers le monde (les livrets sont traduits dans plus de 45 langues). Aujourd’hui des milliers de groupes se réunissent régulièrement avec l’approbation et le soutien de dirigeants chrétiens de toutes confessions.

Une anglaise, Veronica Williams, profondément touchée par les problèmes et les dangers auxquels sont confrontés les jeunes de nos jours s’est sentie appelée et conduite par le Seigneur pour prier de façon toute particulière pour nos enfants. C’est ainsi qu’est née la « Prière des Mères ».

Concrètement ?

Nous nous retrouvons une fois par mois, le mardi soir. D’autres groupes de prière des mères dans le 17e se réunissent plus régulièrement, une fois par semaine.
Pour les connaître et les rejoindre, adresser un courriel ICI.

Voici le déroulement de nos réunions.

Nous nous rassemblons autour d’une petite table sur laquelle nous avons placé :

  • Une croix pour nous rappeler que Jésus est notre Sauveur ;
  • Une bougie pour nous rappeler qu’Il est la Lumière du monde ;
  • La Bible pour nous rappeler qu’Il est la Parole Vivante ;
  • Un panier au pied de la Croix et destiné à recevoir les noms de nos enfants écrits individuellement sur un petit rond de papier. A la fin de la prière, chaque mère ira déposer les siens, à genoux devant la Croix, pour bien signifier qu’elle place en toute confiance ses enfants dans les bras de Jésus.

Nous suivons les prières de notre livret tout en respectant des temps de pause pour chanter, prier silencieusement ou spontanément.

Visitez ICI le site de "la prière des mères".

Référent saint-François de Sales

Charlotte Uher-charlotteu.pdm@gmail.com

Prière des mères

11, avenue Victor Hugo, 75784 Paris CEDEX 16
Une permanence téléphonique est à votre disposition pour vos questions le jeudi de 10h00 à 18h00 (hors vacances scolaires) au +33 1 45 04 03 82
Adresser un courriel ICI à Prière des Mères.



 


Le chapelet

 

4 avril 2016 2016 par Equipe Internet BP



 


Lectio divina

 

23 novembre 2017 2017 par Equipe Internet BP

La lectio divina reprend à son compte les principes de base pour la lecture de l’Écriture élaborés déjà au sein du judaïsme, et qui sont ensuite passés dans la tradition chrétienne. La lectio divina est une façon de lire l’Écriture qui, se produisant dans la foi, dans la prière, dans l’ouverture à l’Esprit, devient écoute de la Parole de Dieu qui, au travers de la page biblique, s’adresse « à nous aujourd’hui ».

Consacre-toi à la lectio des divines Écritures ; applique-toi à cela avec persévérance. Engage-toi dans la lectio avec l’intention de croire et de plaire à Dieu. Si durant la lectio tu te trouves devant une porte close, frappe, et le gardien t’ouvrira, lui dont Jésus a dit : ‘Le gardien la lui ouvrira’. En t’appliquant ainsi à la lectio divina, cherche avec loyauté et une confiance inébranlable en Dieu le sens des Écritures divines, qui est largement contenu dans celles-ci. Tu ne dois cependant pas te contenter de frapper et de chercher : pour comprendre les choses de Dieu, tu as absolument besoin de l’oratio. Précisément pour nous exhorter à celle-ci, le Sauveur nous a non seulement dit : “Cherchez et vous trouverez” et “Frappez et on vous ouvrira”, mais il a ajouté : “Demandez et vous recevrez”. (Origène Ep. Gr. 4)

Un peu d’histoire.

La Lectio divina est une expression latine qui fait référence à une méthode de prière reprise du modèle judaïque développée par les Pères de l’Église. C’est un exercice de lecture spirituelle. Partant de la lecture d’un texte à caractère spirituel, la Bible, les psaumes ou œuvres des auteurs chrétiens, elle se prolonge dans la réflexion sur ce même texte, se poursuit par un dialogue avec Dieu se terminant par une écoute silencieuse de Dieu. La Lectio Divina se pratique seul ou en groupes de prières.

Les principes de la Lectio divina ont été exprimés vers l’an 220 de notre ère par Origène.

Auparavant le judaïsme pratiquait déjà la relation de l’homme avec la Parole de Dieu par la lecture, la méditation, la prière et la comtemplation.

Origène affirme que, pour lire fructueusement la Bible, il est nécessaire de le faire avec attention, constance et prière ; il insiste aussi sur l’importance de lire l’Écriture en prêtant attention à plusieurs niveaux possibles de significations.

Au IVème siècle la Lectio divina est introduite en Occident par saint Ambroise.

Saint Augustin en fait une base de la prière monastique reprise par le docteur de l’Église Saint Hilaire de Poitiers. Saint Césaire d’Arles encourage à la Lectio Divina pour le clergé mais aussi pour les laïcs.

Au VIème siècle saint Benoît introduit la Lectio Divina dans la Règle de saint Benoît. Saint Bernard de Clairvaux, dernier des Pères de l’Église, en formalise l’importance chez les cisterciens.

La systématisation de la lectio divina en quatre étapes remonte au XIIème siècle. Vers 1150, Guigues II le Chartreux, un moine chartreux, écrit un livre intitulé « l’échelle du moine » (Scala Claustralium) dans lequel il établit la méthode des quatre étapes : lecture, méditation, prière et contemplation. La lecture cherche la vie bienheureuse, la méditation la trouve, la prière la demande, la contemplation la goûte (cf. Sources Chrétiennes no 163).

Dominique de Guzman, fondateur de l’ordre des Dominicains, élargit la pratique en Espagne de la Lectio Divina solitaire à « l’itinérance communautaire1. »

Dès la moitié du XXème siècle, il y a un renouveau de la Lectio Divina, notamment en famille ou dans des groupes de prières. En 1965, le Concile Vatican II « Dei Verbum » promulgue la Lectio divina non seulement pour le clergé qui l’a toujours pratiqué mais aussi pour tous les chrétiens. Le siècle suivant, le pape Benoît XVI en est un fervent inspirateur. Le 16 septembre 2005, il la relance lors de la commémoration des 40 ans de la publication de la constitution du Concile Vatican II « Dei Verbum ».

La lectio divina à Saint-François de Sales en pratique

Chaque mercredi hors vacances scolaires 10h-12h salle Jean-Paul II 17 rue Ampère, près de la crypte.

Bénédicte Bès de Berc, responsable



 


Marthe et Marie

 

4 avril 2016 2016 par Equipe Internet BP

Le groupe Marthe et Marie se réunit depuis 25 ans pour porter dans la prière les intentions de prière particulières, les prêtres et les intentions de l’Eglise

Groupe de prière fondé sur I’intercession et l’adoration.

Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi je vous donnerai le repos. (Matthieu 11, 28)

En pratique

  • tous les vendredis matins après la messe de 9h à l’oratoire de la paroisse (1er étage 70 rue Jouffroy d’Abbans) ;
  • le groupe est ouvert à toute présence ponctuelle ou non pour confier ses intentions et prier en commun.

Vous pouvez également confier vos intentions au groupe Marthe et Marie en leur écrivant.

Confier une intention



 


Matinées mariales

 

4 avril 2016 2016 par Equipe Internet BP



 


Offrir une messe

 

7 avril 2016 2016 par Père Aldric de Bizemont

Pour remercier Dieu, prier pour une famille ou un défunt, prier pour les vocations ou une intention particulière...

Offrir une messe ?

Les fidèles peuvent apporter au sacrifice eucharistique une offrande personnelle afin d’y participer plus étroitement. En effet, en donnant un peu d’eux-mêmes (leur travail, leurs biens), ils prennent part à l’offrande que Jésus fait à son Père.

Par leur offrande (financière ou en nature), ils n’achètent donc pas la bienveillance de Dieu - elle nous est définitivement acquise en Jésus -, ni ne paient la messe, car son prix est infini. Cette offrande ne peut donner lieu à un reçu fiscal.

Célébrer une messe à une intention particulière est un service spirituel qui est accompli en conscience par le prêtre.

A quelle intention offrir une messe ?

Chaque fidèle peut demander que soit célébrée, le dimanche ou en semaine, une messe pour une intention particulière :

  • pour les vivants ou les défunts de sa famille
  • pour accompagner des proches dans tous les moments de leur vie (heureux ou difficiles)
  • pour rendre grâce à Dieu pour des jeunes mariés, des anniversaires de mariage, un nouveau baptisé, des moments forts de la vie...

En pratique

Fixer la date et l’heure avec l’accueil paroissial en les appelant ou en y passant.

Le montant de l’offrande est fixé par l’Assemblée des Évêques de France, et avoisine depuis le 1er janvier 2014 la somme de 17 €.

  • pour une Neuvaine (correspond à la célébration de 9 messes quotidiennes consécutives), le montant de l’offrande est fixé à 170 €, selon vos possibilités ;
  • pour un Trentain (célébration de 30 messes quotidiennes consécutives à la même intention). le montant de l’offrande est fixé à 550 €, toujours selon vos possibilités.

Selon vos possibilités, règlement par chèque à l’ordre de paroisse Saint-François de Sales ou espèces.



 


Retraite paroissiale

 

18 avril 2016 2016 par Equipe Internet VJ



 


Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://saintfrancoisdesales.net/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=6

Saint(s) du jour