Paroisse Saint-François de Sales - 75017 Paris
https://saintfrancoisdesales.net/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=15

Lieux



Ancienne église

 

25 juin 2018 2018 par Equipe Internet BP

Paroissien de longue date ou visiteur d’un jour de l’ancienne église rue Brémontier, cette page va vous aider à mieux connaître ou à découvrir votre église, dédiée à saint François de Sales, qui n’était en 1873, qu’une petite église de campagne et une chapelle de secours dans le quartier de la plaine Monceau où la population avait fortement augmenté.

L’Eglise Saint-François de Sales de la rue Brémontier a été construite en 1873. Elle était à l’époque entourée de champs, la rue Brémontier n’ayant pas encore de maisons. La première pierre est bénie par Mgr Langénieux, évêque de Tarbes et mise sous le patronage de saint François de Sales, qui fut évêque de Genève-Annecy entre 1602 et 1622. Saint François de Sales avait à la fin du XIXe siècle un très large rayonnement, et fut proclamé docteur de l’Eglise en 1877 par le pape Pie IX.

Le 30 octobre 1873, elle est dédicacée selon la coutume, c’est-à-dire consacrée, par Mgr Guibert, archevêque de Paris. Il trace sur le sol le signe de la croix avec sa crosse, bénit les murs et consacre l’autel avant d’y célébrer la messe. De tous temps, l’Eglise a pratiqué la dédicace des édifices religieux, perpétuant une tradition juive pour laquelle la dédicace du Temple de Jérusalem était tout à fait essentielle.

Il y avait pour le Temple un respect sacré. Mais contrairement à cette tradition juive, le bâtiment n’est pas consacré pour qu’y réside la présence de Dieu, mais parce qu’il est le lieu de rassemblement des pierres vivantes du Nouveau Temple, le Christ. Ainsi, chaque fois qu’il entre dans une église, le croyant se rappelle qu’il est le temple de l’Esprit Saint, pierre vivante de l’édifice que Dieu construit pour y rassembler tous les hommes en un seul Corps, celui du Christ.

Promenade.

Lorsque l’on pousse la porte de l’église, l’œil est irrésistiblement attiré par trois grands vitraux. Ils sont une parabole exacte du mystère de la sainte Trinité. Les mystères chrétiens restent opaques tant que l’on n’a pas franchi le seuil de l’Eglise…

Le bénitier

Tout chrétien, en pénétrant dans l’église, se rappelle qu’il est baptisé en se signant « au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit » avec l’eau bénite contenue dans le bénitier, porté ici par deux anges. Ils sont comme les chérubins qui encadraient l’Arche et le Saint des Saints dans le Temple de Dieu (cf. R 6, 23-28) ou comme les deux anges postés de part et d’autre du tombeau vide au petit matin de Pâques (cf. Lc 24,4). Ils nous avertissent que nous allons rencontrer un Vivant !

La nef

En forme de coque de bateau, elle évoque le « navire ». C’est la partie la plus spacieuse de l’église. La barque a toujours été l’un des symboles de l’Eglise. L’Eglise est aussi l’arche de Noé où tout être vivant peut venir trouver refuge (cf. Gn 6-8). Elle est enfin cette barque chahutée par les tempêtes du monde mais qui ne peut sombrer car Jésus y repose (cf. Mc 4, 35-41). Ou la barque de Simon-Pierre que le Seigneur a choisie entre toutes et dans laquelle, s’étant assis, il enseigne les foules massées sur le rivage (cf. Lc 5,3).

La chaire

Entre le porche et le chœur, elle permettait au prédicateur, à une époque où il n’y avait pas de sonorisation, d’être entendu de tous. Comme Isaïe depuis les remparts de Jérusalem, qui haranguait le peuple avec autorité. L’idée ne s’est pas perdue de nos jours de cette Parole qui surplombe et qui touche.

L’ambon

C’est désormais de l’ambon que l’Evangile est lu et l’homélie prononcée. Le mot ambon désigne une hauteur, du grec anabainein qui signifie monter. Il s’agit d’une estrade ou d’une tribune semblable à celle depuis laquelle le scribe Esdras fit la lecture de la Loi à la foule des Israélites (cf. Néhémie 8,9). L’Eglise parle des deux tables de la Parole et du Corps du Seigneur. L’ambon en est une, l’autel, une autre. Bien que distincts, ils sont intimement unis. Leur union est manifestée par leur proximité locale : ils sont situés dans le chœur non loin l’un de l’autre.

L’autel

Il est une « table du Seigneur » dont parle saint Paul (1 Co 10,21). Toute famille aime à se retrouver autour d’un bon repas festif. La grande famille des enfants de Dieu, elle aussi, se rassemble dans la joie pour partager le repas de l’Eucharistie à la table de Dieu le Père. Le mot autel vient du latin altus, élévé. Chaque eucharistie rend présent sur l’autel le sacrifice du Christ sur la croix. C’est pourquoi la liturgie l’entoure d’une grande vénération.

Les stalles

Derrière l’autel, on aperçoit de chaque côté du chœur de grands sièges en bois. Ce sont les stalles, où s’assayaient les prêtres et les diacres et parmi eux le curé, qui avait été « in-stallé » par l’évêque comme son représentant dans la paroisse pour avoir soin (cura : soin en latin) de tous les habitants du quartier. Ainsi faisaient-ils symétriquement une haie d’honneur à Celui qu’ils servent, présent dans le tabernacle.

Le tabernacle

Dés l’entrée dans l’église, la lumière écarlate du tabernacle (tente en latin) assure de la présence du Seigneur. Il contient le corps précieux de Jésus ! Dieu est là dans le sacrement de son amour. Devant lui, le chrétien s’incline ou fait la génuflexion.



 


Nouvelle église

 

14 novembre 2018 2018 par Equipe Internet VJ

Paroissien de longue date ou visiteur d’un jour de l’église rue Ampère, cette page va vous aider à mieux connaître ou à découvrir votre église, dédiée à saint François de Sales.

Les travaux réalisés cet été

L’estrade a été refaite, raccourcie de près de trois mètres, avec un nouveau dessin.

L’autel n’a presque pas bougé ce qui le rapproche beaucoup des premiers rangs de l’assemblée. Le lustre qui était au dessus de l’autel (ainsi que celui à l’entrée de l’église) a été enlevé. On peut ainsi embrasser d’un regard l’ensemble du choeur.

Les fresques ont été nettoyées et éclairées. Celle de la chapelle de Saint François de Sales a été totalement restaurée. Les fonds des chapelles latérales ont été repeints pour faire ressortir les fresques et les autels. Le mur au fond à gauche en entrant, près de la fresque du baptême du Christ a été repeint. Saurez-vous distinguer le vrai mur et les fausses pierres ?

Les vitraux du bas de l’église ont été nettoyés et restaurés. Quatre d’entre eux (les trois premiers de droite en entrant et le premier de gauche) autrefois plongés dans le noir sont désormais visibles grâce à un ensemble de plaques luminescentes.

L’ensemble de l’éclairage de l’église a été repensé. Les volumes sont mis en relief par un éclairage indirect, en particulier les galeries à mis hauteur de la nef. Les lustres de la nef, dont les lampes tournées vers le bas étaient aveuglantes, n’ont plus de rôle d’éclairage. Ils sont juste mis en valeur par les petites lampes discrètes. Le maître-autel, le fond du choeur, les voutes, l’orgue, sont maintenant éclairés.

La sonorisation de l’église est refaite. L’usage nous dira si nous apprécions la différence. Peut-être faudra-t-il quelques réglages pour qu’elle donne sa pleine mesure. Une « boucle audio » est maintenant fonctionnelle. Elle englobe tous les bancs situés à gauche de l’allée centrale.

Il est difficile de ne pas voir le baptistère qui nous accueille au premier tiers de l’allée. Son socle en verre dépoli sera éclairé de l’intérieur dès la semaine prochaine. Un chemin, marqué par la moquette bleue, conduit ensuite jusqu’à l’autel pour marquer l’unité de la vie sacramentelle.

Le parquet a été poncé et éclairci, et sa couleur se marie bien avec celle des bancs légèrement plus foncés. Nous espérons que vous trouverez assez confortables….

Seul reste à installer l’éclairage des voûtes des bas-côtés.

Pourquoi une nouvelle église rue Ampère ?

Parce que l’église Saint-François de Sales, construite en 1873 s’était rapidement avérée trop petite au regard de la population grandissante du quartier. Et c’est sur un terrain contigu à l’église de la rue Brémontier, rue Ampère, qu’Eugène Ewald, architecte du gouvernement, démarre le chantier de cette nouvelle église disposée tête-bêche par rapport à l’ancienne et reliée à celle-ci par un long couloir.

De quand date-elle ?

La bénédiction de la première pierre a eu lieu le 14 juin 1911 par Mgr Fages et l’église fut consacrée le 23 octobre 1913 par le Cardinal Amette, archevêque de Paris. La construction aura donc duré un peu plus de deux ans. Le curé d’alors est l’Abbé Pagis.

Son style architectural.

L’église est de style romano-byzantin. Elle s’ouvre sur la rue par un prostyle de trois arcades surmonté d’un fronton percé de trois grandes verrières au-dessus duquel s’élève une croix. Sous le porche, se trouve une mosaïque du « Christ bénissant » de Louis-Edouard Fournier.

La large nef est couverte d’une voûte en berceau avec arcs-doubleaux et pénétrations. Le chœur est en hémicycle, voûté en cul-de-four et encadré des deux absidioles.

Les bas-côtés sont séparés de la nef par des colonnes à chapiteaux décorés de feuillage et d’entrelacs. La galerie du triforium court au-dessus des arcades pour former au-dessus du porche, une large tribune pour le grand orgue.

Le 15/17 rue Ampère d’Autrefois
Le 15/17 rue Ampère d’Aujourd’hui

L’église en quelques chiffres

32,76 m de façade ; 618 m² hors tribunes (contre 395 m² pour l’Ancienne église) ; une largeur de 18,50 m ; 16 m de hauteur.

Le Christ bénissant de Louis-Edouard Fournier

Focus sur la mosaïque du « Christ bénissant » de Louis-Edouard Fournier

La mosaïque architecturale est souvent ignorée de l’architecture, pourtant celle-ci illumine le fronton de notre église de ses couleurs bleu et or. C’est Auguste Biret qui fut chargé de sa réalisation à partir des cartons de Louis-Edouard Fournier (qui a réalisé aussi les fameux bandeaux en mosaïque sur la façade du magasin du Printemps).

Louis-Ferdinand Fournier est un peintre, graveur et illustrateur français, né en 1857 à Paris et mort en 1917. Il obtient le premier Grand prix de Rome en 1881 et participe à plusieurs projets monumentaux à Paris, comme la frise du Grand Palais, retraçant les grandes étapes de l’histoire de l’art (dans le 8e arrondissement) et à Lyon, dans la salle des délibérations du Conseil général du Rhône. Il a illustré de nombreux livres comme ceux de Jean de La Fontaine ou d’Honoré de Balzac.

Au début des années 1900, il réalise les cartons de trois panneaux de mosaïques de la basilique Notre-Dame-du-Rosaire de Lourdes.

Détail de la mosaïque de Louis-Edouard Fournier
Signature de Louis-Edouard Fournier

Voir les détails en images

Lexique architectural

prostyle : façade d’un édifice composée d’une seule rangée de colonnes.
fronton : ornement généralement triangulaire surmontant l’entrée ou les fenêtres d’un édifice.
voûte : ouvrage de maçonnerie cintré couvrant un volume intérieur.
absidiole : petite chapelle secondaire construite autour de l’abside, de la nef ou du transept d’une église.
arc doubleau : arc formant saillie sur le nu d’une voûte et qui sert à la renforcer.
cul-de-four : voûte formant une demi-sphère, à l’origine utilisée pour la construction des fours à pain, couvrant souvent les absidioles d’une église.
entrelac : forme d’ornement fondée sur la répétition de motifs de courbes entrelacées, plus ou moins complexes, entrecroisées et enchevêtrées, évoquant les nœuds qu’on peut faire avec des cordes.
triforium : galerie à ouvertures multiples passant au-dessus des grandes arcades de la nef d’une église.

© définitions Glossaire d’architecture Stéphane William Gondoin



 


Notre-Dame de la Confiance

 

12 juillet 2019 par Equipe Internet BP

Rattachée à la paroisse St François de Sales depuis 2012, la chapelle NDC était depuis sa création rattachée à la paroisse sainte-Marie des Batignolles.
Les liens avec SFS existent toutefois depuis bien avant le rattachement, au travers de certains membres de la communauté qui participent aussi en voisins physiques et de cœur à la paroisse.

Une chapelle et sa communauté au cœur des immeubles de la Porte d’Asnières

Toutes les semaines, une feuille d’information indique les rendez-vous et activités de la communauté NDC et l’intégralité des dates de l’année est aussi en ligne sur notre site, ainsi que notre newsletter et l’histoire de la chapelle.

Visiter le site de la chapelle

Les activités de la chapelle sont nombreuses : accueil, catéchèse, catéchuménat, scouts "Pari(s) la Confiance", Parents Seuls, Bibliothèque de Rue, Tente des belles histoires (les derniers samedis du mois hors juillet/août), soutien scolaire, banque alimentaire, ateliers d’apprentissage par cœur et par corps de la Parole, chapelet, service des malades, messes...

En 2019/2020, deux projets nous mobiliseront tous : le Parcours Alpha proposé à nos invités du 1er octobre au 17 décembre et le pèlerinage en Terre Sainte, conjoint avec St François de Sales du 18 au 26 avril.

Pour venir nous voir

  • Ouverture : lundi à samedi : 15h30 à 19h00, dimanche : 10h à 12h.
  • Accueil du prêtre sur rendez-vous au +33 6 71 03 37 81 (Frère Michel Stoeckel).


 


Oratoire

 

2 mars 2018 2018 par Equipe Internet BP

L’oratoire du 70 rue Jouffroy, 2ème étage est ouvert du lundi au vendredi de 9h à 19h.



 


Espace Paroles&Familles

 

30 octobre 2018 2018 par Equipe Internet BP

L’Espace Paroles & Familles est un lieu d’écoute et d’accompagnement pour les familles du quartier proposé par la paroisse St François-de-Sales ; il est notamment animé par des psychologues, des professionnels du couple, de la famille, de l’aide à la parentalité, de l’économie sociale et familiale ou du droit… et offre entre autres services une plate-forme d’accueil et d’écoute des familles bienveillante et gratuite animée par une équipe de professionnels, des ateliers, des rencontres.

S’informer, prendre rendez-vous, déposer une petite annonce sur la newsletter internet "les petites annonces du jeudi etc…

Téléphoner au +33 1 43 18 15 44 ou adresser un courriel ICI.

Accueil et écoute des familles : un accueil neutre, confidentiel, un service gratuit sur rendez-vous.

Une écoute bienveillante par des professionnels qui chercheront avec vous le meilleur outil pour répondre à votre problématique ou vous orienteront vers un thérapeute, un conseiller, une association.

L’Accueil Ecoute Orientation des familles : familles en difficulté conjugale, éducative, psychologique). Les accueillants, conseillères conjugales, médiateurs familiaux, psychologues, vous écoutent, vous informent, vous orientent…

Des services spécialisés gratuits : consultations gratuites sur rendez-vous avec un professionnel.

  • Conseil en gestion de budget et économie sociale et familiale (CESF) ;
  • Conseil en surendettement, spécialiste loi Neiertz ;
    (constitution de dossiers de surendettement... PAF en fonction de la situation financière) ;
  • Droit de la famille ;
  • Droit du travail et droit social.
  • Newsletter de quartier "les petites annonces du jeudi etc...", agenda culturel et petites annonces (emploi, immobilier, occasions, baby-sitting, petits travaux... ) : poster une petite annonce, passer une info culturelle ou demander à être abonné envoyer ICI un courriel.

Associations partenaires.

L’Espace Paroles&Familles (Foyer Daubigny) est membre du Conseil d’Animation du CICA du 17ème et représenté au collège personnalités qualifiées du Conseil de Quartier Péreire Malesherbes



 


Librairie la Procure

 

22 mai 2019 par Paroisse Saint-François de Sales

Située au cœur du 17ème arrondissement, la Procure vous propose un espace convivial privilégié pour vous accueillir, vous renseigner, vous conseiller et vous aider à trouver le livre, l’objet ou le cadeau que vous recherchez.

NOUVEAU ! "CLICK&COLLECT
Nous avons toujours plaisir à vous recevoir mais vous pouvez aussi profiter de notre nouveau service “ Click & Collect ”.
Commandez sur www.laprocure.com, sélectionnez retrait en magasin au Relais La Procure Paris 17, 5 rue Brémontier - +33 1 43 80 57 42 - M° Wagram - ouvert du lundi au samedi de 10h à 19h.
Téléchargez le flyer CI-CONTRE avec toutes les infos.

Librairie Saint-François de Sales - Relais La Procure

La librairie propose :

  • Librairie générale, beaux livres, romans, essais, histoire, actualité... ;
  • Livres religieux et objets religieux (statues, icônes, croix, willow tree, bijoux...) ;
  • Librairie jeunesse ;
  • Médailles de baptême et autres ;
  • DVD, CD, cartes et images ;
  • Santons : Carbonel, Cassegrain, Abbaye de Jouarre, Fouque, Grataloup, Yves le Pape ;
  • Produits monastiques : miels, confitures, sablés... ;

Pour les baptêmes, communions, confirmations et professions de foi, un large choix d’objets religieux vous est proposé. Ils accompagneront le jeune pour l’aider à grandir et vivre sa foi.

“ Click & Collect ”.

Commandez sur www.laprocure.com, sélectionnez retrait en magasin au Relais La Procure Paris 17, 5 rue Brémontier - +33 1 43 80 57 42 - M° Wagram - ouvert du lundi au samedi de 10h à 19h.
Téléchargez le flyer CI-CONTRE avec toutes les infos.

Horaires d’été

du 1er au 28 juillet et du 16 au 26 août : 10h à 19h (il est préférable de téléphoner pour vérifier si la librairie est ouverte entre 13h et 14h).



 


Maison des jeunes

 

14 novembre 2018 2018 par Equipe Internet BP

Maison conviviale pour les jeunes de 4 à 99 ans.

La Maison Paroissiale des jeunes - Maison Daubigny

La Maison Daubigny est gérée par l’association Foyer Daubigny qui a pour objet de « promouvoir, soutenir, favoriser l’éducation des jeunes par le développement harmonieux de leur personnalité » dans un esprit de fraternité chrétienne inspirée de l’Evangile et de la Tradition catholique ».

Activités.

Toutes les infos dans le flyer ci-contre.

  • Catéchèse maternelle et primaire.
  • Aumônerie collégiens, lycéens et étudiants.
  • Groupes de jeunes (scoutisme, service de la liturgie, chorale…).
  • Loisirs éducatifs le mercredi, les vacances scolaires.
  • Accueil périscolaire.
  • Soutien scolaire.
  • Activités de théâtre, musique, dessin, kravmaga-selfdéfense, cours de guitare, cours de piano... ).
  • En lien avec l’espace Paroles&Familles, coaching d’orientation lycéens-étudiants-jeunes pros, atelier "trouver ma place en milieu scolaire, ma boîte à outils" et tout un ensemble de propositions pour les parents.

Ancien orphelinat, il y règne un esprit convivial et familial, c’est un espace de rencontre et un lieu de vie pour les enfants, les jeunes et les bénévoles.

Le Foyer Daubigny adhère à la FACEL - Fédération d’Associations Culturelles, Educatives et de Loisirs créée par le cardinal Lustiger.
Visiter le site



 


Centre Jouffroy

 

7 mars 2019 par Equipe Internet BP

Vous cherchez une salle pour un évènement, une formation, une réunion de copropriété, une AG, des examens ou des cours pour étudiants, une réunion de collaborateurs...

Location de salles

Le Centre Jouffroy dispose de 6 salles de réunion qu’il loue à des professionnels ou à des particuliers.

La capacité d’accueil est de 20 à 150 personnes et les salles peuvent être aménagées selon le souhait du client en U, en théâtre, en classe.

Clotilde Bouquery, responsable du Centre - +33 7 57 40 56 24



 


Conception et développement : bonnenouvelle.fr

https://saintfrancoisdesales.net/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=15

Saint(s) du jour